Le Maroc, intermédiaire entre la France et l’Afrique

podcast Le-maroc

 

Les partenaires commerciaux de la France

La France est, pour le Maroc, son deuxième partenaire commercial. Cette deuxième place s’explique par la géographie : il est évident que le voisinage de l’Espagne place naturellement ce pays en premier, parce que l’un et l’autre sont voisins, et que par ailleurs il a existé une histoire hispano-marocaine tout au long des siècles. Cependant, les investissements directs de la France, surtout dans l’industrie et l’immobilier, occupent la première place, et plus généralement, une partie de leur histoire vécue ensemble justifie que leurs liens commerciaux, culturels et politiques se renforcent.

On peut même dire que leur partenariat gagne encore du terrain, depuis que plusieurs grandes entreprises françaises, comme PSA, Renault, Orange, ont décidé leur déploiement sur le territoire marocain. Tandis qu’autrefois, les phosphates du Royaume – qui en est le premier exportateur mondial – jouaient un rôle majeur dans ce partenariat, aujourd’hui c’est le secteur automobile, avec quasiment deux cents entreprises implantées, qui est passé devant. A cette activité productive s’ajoutent les financements provenant de l’Agence Française de Développement, consacrés à la lutte contre la pauvreté et au développement durable : aussi bien l’énergie que l’eau et son assainissement, l’éducation, la formation professionnelle, la santé, les mines, le réseau routier rural, la réforme de l’administration sont des domaines investis ensemble.

La relation Maroc – France

Le Maroc totalise à lui seul 20% des échanges commerciaux de la France avec toute l’Afrique, ce qui en dit long sur son statut de passerelle. Ces échanges se doublent d’échanges humains : avec au moins 1 million et demi de sujets, la communauté marocaine résidant en France est non seulement la plus importante des communautés africaines, mais encore des communautés étrangères en général. Cela entraîne des convergences d’intérêts qui contribuent à renforcer leur coopération.

En miroir, sans atteindre évidemment des chiffres comparables, plus de 80.000 Français vivent aujourd’hui au Maroc, entraînés par leurs entreprises dont les employés expatrient avec eux leurs familles. Il faut également ajouter les établissements accueillant des retraités français avides de finir leurs jours dans un pays au climat clément et au coût moins élevé de la vie.

En outre, le Maroc est la première destination touristique non-européenne française, un effet, là encore, de la géographie, car c’est pour l’Europe occidentale le pays extra-européen le plus accessible.

Tous ces facteurs favorables expliquent pourquoi le Maroc est depuis longtemps le premier partenaire africain de la France pour stabiliser au mieux les zones africaines en crise. Ce pays en plein développement, 5e puissance économique de l’Afrique, doit lui-même répondre au défi des inégalités : à vrai dire, un thème mondial, mais qui ici fait apparaître les besoins en formation. Notre Ecole, tournée vers l’international, s’inscrit pleinement sur cet axe de développement.